Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.

Publié le 25 Mai 2017

Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.

Bonjour mes abonnées ! J'espère que vous allez bien. Aujourd'hui je voudrai vous parler des abeilles. J'ai participé à l'atelier d'Apiculture des jardins passagers du Parc de la Vilette. Les samedis du mois de mai, les stages sont gratuits et durent 2 h. C'est par hasard que j'ai découvert ce lieu réservé à l'écologie, au cœur de Paris. Cela faisait très longtemps que je voulais apprendre l'apiculture, et j'ai pu me mêler à un atelier pour enfants et vous rapporter des photos.

Nous étions une dizaine à écouter le récit passionnant de l'intervenant. 

Le personnage principal de la colonie est la reine, seule femelle reproductrice (et donc la mère de tous). Sa seule activité est de pondre des œufs qui deviendront presque tous des ouvrières (femelles stériles), plus des mâles reproducteurs, appelés faux-bourdons. Comme la reine est nourrie et soignée par ses ouvrières, elle communique avec elles par des messages chimiques : les antennes captent et décodent ces messages. Lors des périodes favorables (grandes floraisons), les ouvrières butinent de grandes quantités de nectar qu'elles transforment et stockent sous forme de miel. La reine pond environ 2000 œufs par jour (au total près de 300 000 dans l'année). La reine vit entre 3 et 5 années. Bien que la ruche contienne plusieurs larves de reine, la première qui nait supprime ses rivales. Puis elle sécrète une hormone qui en atrophiant les ovaires stérilise les ouvrières.

L'hiver, comme il n'y a rien à butiner au dehors, toute la famille hiberne et vit sur ses réserves de miel. L'activité ne reprendra qu'avec les premières floraisons dans la nature et lorsque la température permettra aux abeilles de voler.

Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.
Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.
Sur Wikipedia :

Les métiers successifs de l'abeille ouvrièreModifier

Une abeille domestique butinant des fleurs de romarin

Une abeille ouvrière vit environ six à sept semaines. Elle naît 21 jours après la ponte.

Les abeilles ouvrières ont plusieurs rôles au sein de leur colonie. En fonction de leur âge, mais aussi de la saison et des besoins (la saison où la récolte de nectar est abondante est souvent courte), elles effectuent plusieurs travaux : la jeune abeille nettoie chaque alvéolepour permettre à la reine d'y pondre un œuf, puis elle devient nourrice des larves qui viennent de naître. Ensuite, quand les glandes de son abdomen commencent à produire de la cire, elle s'en sert pour construire des alvéoles en forme d'hexagones soudés entre eux. Quand il le faut, elle devient ventileuse en battant des ailes pour faire baisser la température intérieure de la ruche (ou de la cavité naturelle), puis sera l'une des gardiennes de l'entrée pour empêcher d'entrer tout ce qui n'est pas de la famille (ceux qui veulent forcer le passage recevront un coup d'aiguillon venimeux, même si cela peut coûter la vie de l'abeille). Enfin, les trois dernières semaines (soit la moitié de sa vie), elle devient butineuse et va puiser, dans le cœur des fleurs, le nectar, jus sucré qui sera transformé en miel. Elle collecte aussi d'autres substances comme du pollen qui, riche en protéines, servira à nourrir les larves, et pourra être aussi emmagasiné aussi dans des alvéoles ; et la propolis, une résineramassée sur les bourgeons.

Lors de son passage d'une fleur à l'autre, elle transporte involontairement d'une fleur à l'autre du pollen des étamines. Ce qui joue un rôle utile dans la pollinisation des plantes, c'est-à-dire la fécondation des pistils et la formation de graines.

Quand une abeille a découvert un espace fleuri, parfois éloigné de la ruche, elle le signale à ses sœurs en frétillant des ailes et en exécutant une danse en forme de 8, dont un axe désigne la direction à prendre par rapport au Soleil et la distance de cette zone. L'odeur de fleur portée par son corps complète le message et incite les autres à rejoindre massivement l'espace fleuri.

Les abeilles récoltent du nectar dans un rayon d'environ trois kilomètres. Les fleurs les plus proches sont les plus intéressantes pour les abeilles, ainsi que celles qui sont les plus abondantes ou dont le nectar est le plus riche. À chacune de ses sorties une butineuse visite environ une cinquantaine de fleur. Pour fabriquer 1 gramme de miel il faut 3 g de nectar qui sont obtenus par le butinage d'environ 3000 fleurs.

Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.
Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.
Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.
Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.
Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.
Pris sur Wikipedia :

PollenModifier

Une abeille en train de butiner. On observe la pelote de pollen (la boule jaune) sur sa patte arrière.

Quand une fleur y est favorable et selon les besoin de la ruche, l'abeille butine et collecte aussi du pollen. Celui-ci étant composé de grain très fins, pour pouvoir le transporter, l'abeille l'humecte avec du nectar. Ensuite l'abeille brosse cette poussière avec ses pattes pour en faire des pelotes qu'elle place dans des corbeilles situées sur la face externe de sa dernière paire de pattes à l'arrière.

Pendant chacun de ses envols l'abeille ne visite qu'une seule sorte de fleurs, ce qui explique la couleur différente des pelotes (grise, marron, noire, verte...)

Pour récupérer une partie du pollen, l'apiculteur peut placer à l'entrée de la ruche des trappes à pollen. L'abeille qui rentre dans la ruche doit traverser une grille. Les pelotes de pollen tombent alors dans un tiroir rendu inaccessible. Ce tiroir est vidé tous les deux jours puis remis en place. Le pollen récupéré comme ça doit être rapidement séché ou congelé, ou bien il va moisir. Dans la ruche, les abeilles le stockent le pollen mélangé avec du miel, ce qui permet de le conserver, mais il est difficile à récupérer pour l'apiculteur.

Le pollen fait parti de l'alimentation de l'abeille, de même que le miel et l'eau. La reine et les larves, elles, se nourrissent de gelée royale (substance blanchâtre et gélatineuse sécrétée par certaines glandes des jeunes abeilles nourricières).5

Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.
Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.
Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.

Comment est construite une ruche

sur Wikipedia :

Les ruches verticales à cadres sont constituées d’un empilement de caissons ouverts au-dessus et en dessous dans lesquels sont emboîtés des cadres qui peuvent être déplacés indépendamment les uns des autres. On distingue :

  • un corps de ruche : c’est le domaine privé des abeilles et de leur reine. Tout ce qui est entreposé dans le corps appartient aux abeilles, il contient le couvain et assez de provisions pour qu’une colonie d’abeilles puisse passer l’hiver.
  • une ou plusieurs hausses que l'apiculteur pose sur le corps de ruche[6] au printemps et en été. Les hausses sont le domaine de l’apiculteur, d’où il tire le miel.

L'ouverture de la ruche se faisant par le haut, il est possible d'accéder aux hausses sans toucher au corps.

Cet empilement repose sur un plancher, débordant sur un côté, et constituant une plate-forme, appelé planche d'envol. C’est par là que les abeilles sortent et rentrent de la ruche. Le plancher peut être remplacé par un grillage fin pour permettre l'évacuation du varroa lors de la toilette des abeilles.

Le tout est assorti d’un couvercle, dit couvre-cadres, et, pour finir, d’un toit.

Le corps et les hausses contiennent des cadres suspendus verticalement, sur lesquels les abeilles vont bâtir leurs rayons. Ces cadres sont amovibles : l’apiculteur pourra les sortir un à un de la ruche. Il pourra les remplacer, les placer dans une autre ruche, vérifier l’état de la colonie, etc.

Le corps peut être séparé des hausses par une grille à reine. Cela évite que la reine ponde dans les hausses. Ces grilles n'empêchent toutefois pas le stockage de pollen et de propolis dans les hausses, et freinent le mouvement des ouvrières, seules à pouvoir traverser la grille.

Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.
Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.

Sur Wikipedia :

 

Ouverture des ruchesModifier

Sécurité de l'apiculteurModifier

Apiculteur intervenant dans une ruche, protégé par une combinaison intégrale.

Une piqûre d'abeille n'est normalement pas dangereuse (sauf en cas d'allergie), mais une attaque massive peut être mortelle. Le risque de piqûre nécessite le port de vêtements protecteurs. Les abeilles de genre apis attaquent préférentiellement la tête et les parties sombres qui, pour elles, représentent des orifices, comme les yeux, les cheveux et les oreilles.

Enfants et adultes se protègent.
Enfants et adultes se protègent. Enfants et adultes se protègent.
Enfants et adultes se protègent. Enfants et adultes se protègent. Enfants et adultes se protègent.

Enfants et adultes se protègent.

Sur Wikipedia :

EnfumageModifier

L'enfumage est une technique utilisée pour calmer les abeilles lorsqu'on ouvre la ruche. La fumée a pour effet de masquer les phéromones émises par les ouvrières donc de calmer la colonie, qui se réfugie dans le corps de la ruche (partie inférieure). Après le départ de l'apiculteur, les abeilles ventilent énergiquement la ruche pour purifier leur air, et recouvrent une activité normale dans la demi-heure.

La fumée est produite à l'aide d'un enfumoir. Il en existe plusieurs sortes, fonctionnant tous sur le même principe : le combustible allumé se trouve dans une chaudière, à travers laquelle est injecté de l'air. L'injection peut se faire à la main au moyen d'un soufflet, ou à l'aide d'une pipe, ce qui libère les deux bras de l'apiculteur. Une cheminée conique à la sortie de la chaudière permet de diriger la fumée sur la zone de travail.

La combustion (pyrolyse) doit produire une fumée abondante et claire, en panaches. Une ventilation trop forte doit être évitée, car elle produit de la fumée chaude qui pourrait brûler les abeilles et endommager le contenu de la ruche (miel, cire...). Les combustibles utilisés peuvent être de la paille, des aiguilles de pin, des pives, du carton, du bois pourri, etc. Les matières synthétiques, ainsi que les matériaux traités chimiquement, doivent être rejetés pour éviter les intoxications.

L'intervenant nous montre l'enfumoir.
L'intervenant nous montre l'enfumoir.

L'intervenant nous montre l'enfumoir.

Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.
Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.
Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.
Parc de la Villette #2 Jardins passagers. Atelier d'Apiculture.

Pour Henri ClĂ©ment, Porte-parole de l’UNAF : « il est urgent de sauvegarder l’abeille domestique et les pollinisateurs sauvages et de protĂ©ger leur environnement dans nos campagnes mais Ă©galement en zone urbaine » 

Le programme national Abeille, sentinelle de l’environnement® 

LancĂ© par l’Union Nationale de l’Apiculture Française, en dĂ©cembre 2005, le programme national, Abeille, sentinelle de l’environnement® reçoit aujourd’hui le soutien de trĂšs nombreux partenaires institutionnels (Conseils rĂ©gionaux, Conseils dĂ©partementaux, CommunautĂ©s d’agglomĂ©ration, Villes) et entreprises privĂ©es. 

Les objectifs de ce programme à but non-lucratif sont nombreux et répondent à des problématiques sociétales majeures :
. La disparition massive des abeilles et des insectes pollinisateurs en France et dans le monde . L’urgente nĂ©cessitĂ© de sauvegarder la biodiversitĂ© vĂ©gĂ©tale et notre environnement 

. L’indispensable Ă©volution vers une agriculture durable et raisonnable . La prĂ©servation du lien homme-nature
. L’information et la sensibilisation du public et des enfants 

Pour se renseigner sur l'apiculture j'ai trouvé ce site : http://www.abeillesentinelle.net/fichierext/345_cp2016-10-18inaugurationduruchervilledeparisunaf-002.pdf

Anne Henriot
Union Nationale de l’Apiculture française
04 99 61 29 90 / 06 07 03 17 56 anne.henriot@unaf-apiculture.info 

http://www.aev-iledefrance.fr

Pour finir je vous ai fait une photo de la petite maison des insectes et des abeilles célibataires, celles qui ne vivent pas en ruches. 

Maison des abeilles.

Maison des abeilles.

Voilà mes chéries. J'espère que vous avez eu la patience de lire ces textes passionnants. J'ai préféré vous faire des copies des textes de Wikipedia plutôt que de risquer de faire des erreurs dans le récit.

Rejoignez vite ma communauté sur Facebook et Instagram  

Et abonnez-vous à mon blog pour recevoir des cadeaux !

A très bientôt. 

Mademoiselle Kati O.

Rédigé par Design Kati O

Publié dans #Les BALADES de Mademoiselle Kati O, #PARCS BOTANIQUES

Repost 0
Commenter cet article

mommy makeover dallas 22/07/2017 08:25

Should there be another persuasive post you can share next time, I’ll be surely waiting for it.

Design Kati O 22/07/2017 09:14

I prepare other articles. I'm making bird drawings. I hope they will please you. Thank you for subscribing to my blog. And post your comment.

moving to new york 19/07/2017 18:16

You have done a great job. I will definitely dig it and personally recommend to my friends. I am confident they will be benefited from this site.

Design Kati O 20/07/2017 08:27

Thank you for your enthusiasm. And for your comment. see you soon.