13 novembre 2015 #3 J'ai couru.

Publié le 15 Novembre 2015

Place de la République, Paris, 15 novembre 2015, 18h33.

Place de la République, Paris, 15 novembre 2015, 18h33.

Je crois que je n'ai jamais couru aussi vite de ma vie. Et en courant je pensais Ă  tout ces gens dans l'histoire qui couraient pour fuir la mort. C'est difficile de courir vite. Je courais devant moi, parce que des dizaines, peut-ĂȘtre des centaines de personnes couraient derniĂšre moi. Je venais d'arriver place de la RĂ©publique, elle Ă©tait noire de monde. Des jeunes. Un groupe s'Ă©tait formĂ©. 16 ans, 17 ans, 18 ans? 19 ans, Ă©lĂšves et Ă©tudiants. Par moment ils scandaient : SolidaritĂ© ! SolidaritĂ© ! Ils Ă©taient de tous les pays de toutes religions sans doute aussi. MĂȘlĂ©s les uns aux autres se tenant par les Ă©paules et ils se sont mis Ă  chanter la marseillaise. J'Ă©tais heureuse de voir tous ces jeunes ensemble et solidaires. Cette France diverse au visage du courage et d'une jeunesse soudĂ©e.

il y avait des bougies partout et des mots pour les victimes des fleurs aussi beaucoup de fleurs

13 novembre 2015 #3 J'ai couru.
13 novembre 2015 #3 J'ai couru.
13 novembre 2015 #3 J'ai couru.
13 novembre 2015 #3 J'ai couru.

Ils y avaient beaucoup de jeunes mais aussi des gens qui Ă©taient venus avec leurs enfants. Alors J'ai sorti de mon sac mes dessins "n'ayez pas peur, dessinez des coeur".

13 novembre 2015 #3 J'ai couru.
13 novembre 2015 #3 J'ai couru.

Soudain des jeunes se sont mis Ă  courir, je me suis mise Ă  courir aussi pour ne pas ĂȘtre piĂ©tinĂ©e, mais devant moi il y avait quelques marches. J'ai dĂ» les descendre trĂšs vite car la foule me rattrapait. J'ai eu peur qu'ils me fassent tomber alors j'ai du courir encore plus vite.

Les gens sont arrivé devant des magasins et ont commencé à s'engouffrer dedans, j'aurais voulu atteindre le boulevard mais je n'en pouvais plus alors je me suis enfournée avec des jeunes dans le hall d'un grand hÎtel. Le personnel était sidéré de voir des dizaines de personnes rentrer mais ils nous ont accueilli avec bienveillance. Des jeunes filles ont fait des crises de nerfs d'autres appelaient leurs parents mais la plupart essayaient de se cacher derriÚre un comptoir. Moi je cherchais une issue au fond de l'hÎtel oû il y avait une sorte de petite cour certains ont foncé dans les étages c'était la panique chacun voulait sauver sa peau. Mais tout le monde trÚs courtois essayant de s'aider les uns et les autres les filles qui paniquaient ont tout de suite été prise en charge par les vigiles devant qui essayaient de les rassurer calmement tout en laissant passer les dizaines de personnes qui continuaient à rentrer.

Quand ça s'est calmĂ© on est ressorti et on a couru dans le boulevard Voltaire. Prenant des petites rues je ne savais plus oĂč j'Ă©tais. Je me suis retrouvĂ©e direct devant d'autres lieux de tragĂ©die et je ne sais pas lesquels, on Ă©tait tous tĂ©tanisĂ©s. J'ai encore posĂ© un de mes dessins et j'ai appelĂ© un ami.

Boulevard Voltaire.
Boulevard Voltaire.
Boulevard Voltaire.
Boulevard Voltaire.

Boulevard Voltaire.

J'ai appelé mon ami Cris qui habite pas loin. Il m'a rejoint, m'a expliqué comment il a vécu le 13 novembre 2015 et vu les gens qui fuyaient du Bataclan en sang. On a beaucoup parlé en traversant Paris. à pied jusqu'à Notre Dame oû se tenait la priÚre pour les défunts. Quelle soirée !!

13 novembre 2015 #3 J'ai couru.
13 novembre 2015 #3 J'ai couru.

Rédigé par Design Kati O

PubliĂ© dans #13 novembre 2015. Dessinez des cƓurs.

Repost 0
Commenter cet article